Définition même de l’élégance à la française, le mobilier du célèbre cinq étoiles incarne plus de 120 ans d’histoire. Il est celui qui a accompagné les plus grands tels que Coco Chanel, Marcel Proust, Lady Diana ou plus récemment Beyoncé.  C’est ainsi avec la plus grande joie que la Maison de vente aux enchères, Arcurial, a accepté la mission de s’occuper des 350 lots issus des anciens aménagements du Ritz.

Le grand décorateur parisien, Vincent Darré, a métamorphosé en l’espace d’une semaine l’hôtel Marcel Dassault du 12 au 16 avril pour une exposition scénographiée sous le contrôle du commissaire-priseur François Tajan. Également président délégué de la Maison Arcurial, il explique que « cette vente exceptionnelle permettra de revisiter l’histoire prestigieuse du Ritz à travers les 3500 lots proposés aux enchères, d’un goût unique et d’une notoriété sans égal ». Avec son associé Stéphane Aubert, Monsieur Tajan a d’ores et déjà organisé les ventes de mobilier de plusieurs hôtels de renom tel que l’Hôtel de Crillon, le Plaza Athénée, l’Hôtel de Paris à Monaco ou encore  la Tour d’Argent.

Depuis plus de 12 mois, 15 personnes ont étudié, étiqueté, référencé et entreposé les 10 000 pièces du catalogue dans près de 124 conteneurs, le tout dans un hangar de 3000 m2 . Cette mise aux enchères, qui a suscité « un engouement extraordinaire » durant près de 35 heures, a été « un record mondial pour une vente de mobilier d’hôtel ». Le montant de la vente, (soit 7,3 millions d’euros) a dépassé près de sept fois l’estimation initiale. L’intégralité des 3400 lots a été vendu : coiffeuses, baignoires, fauteuils, bureaux, harpe ou encore le célèbre lit en métal doré aperçu dans le film Ariane incarnée par Audrey Hepburn.

« Il était une fois…Le Ritz Paris » est un mini-film de Jérémy Jaoui qui présente avec délicatesse les coulisses de cette vente aux enchères extraordinaire :